L’intelligence artificielle au service de la protection de la cause animale.

Joël COLLOC, PU d’informatique, Université Le Havre Normandie

Les laboratoires sacrifient plusieurs millions d’animaux par an dans l’espoir de réaliser de nouvelles découvertes médicales et pharmacologiques afin d’améliorer et tester l’efficacité des traitements. Par ailleurs, de nombreuses autres études toxicologiques sont chargées de vérifier l’innocuité des nombreux produits (alimentaires, cosmétiques, …) que nous consommons chaque jour. Quelles que soient leurs justifications, ces activités sont responsables de beaucoup de souffrances et de morts animales et posent des problèmes éthiques. Cette intervention présente quelques moyens actuellement disponibles offerts par l’intelligence artificielle (IA) et le Big Data pour épargner la vie et la souffrance de nombreux animaux. Les perspectives résident dans un meilleur respect de la vie animale en proposant des simulations qui prédisent les effets toxiques des molécules à l’aide de modèles tissulaires, en rendant disponibles dans des bases de données les résultats de précédentes études dans le but d’éviter les expérimentations animales redondantes et inutiles

Partager ce contenu :

244 videos linked to the post:

Asie
Good stories
Europe
Good stories
Afrique
Good stories