« Les droits des animaux : quels droits pour quels animaux ? », par Georges Chapouthier

Georges Chapouthier, Docteur en biologie et en philosophie, directeur émérite de recherche au CNRS.

À mesure de leur formulation, les droits des animaux sont quasiment exclusivement destinés aux vertébrés, en raison de leur aptitude à souffrir. Mais le règne animal ne se limite pas aux vertébrés. Si les éponges n’ont aucune sensibilité douloureuse, pour beaucoup d’invertébrés se pose en revanche la question de la conscience et donc de l’aptitude à être conscient de sa douleur, qu’on tend à appeler « sentience ». La présente discussion tentera, à la lumière des connaissances scientifiques modernes, de placer les uns par rapport aux autres les droits que l’on peut attribuer aux animaux des différents groupes : droits des animaux sentients versus droits des non-sentients, droits des individus versus droits des populations ou des espèces, cas particulier des animaux de compagnie pour lesquels l’homme pourrait avoir des devoirs particuliers, mais également la place des droits des animaux par rapport aux droits de l’homme.

Partager ce contenu :

241 videos linked to the post: