Le droit, la science et l’embryon chimérique

Bérengère LEGROS, Maître de conférences-HDR en droit privé, Université de Lille

Le droit de la bioéthique renouvelé par la loi du 2 août 2021, pan du droit tentant deréaliser un équilibre entre les intérêts particuliers et l’intérêt général, ouvre la voie enFrance à la création d’embryons chimériques, dynamique scientifique contemporainetentant d’utiliser l’animal pour «soigner» l’homme en lui créant de des organes oudes tissus «sur mesure» (I). Le législateur, à la suite d’une longue batailleparlementaire, a créé une nouvelle catégorie juridique, celle de la chimère autoriséepar opposition à celle demeurant un interdit fondamental en droit français, qu’ellerelie au nouveau régime juridique de certaines cellules pluripotentes (II)

Partager ce contenu :

234 videos linked to the post:

Europe
Good stories
Afrique
Good stories
Amérique Latine
Good stories
Oceanie
Good stories