La création d’une méduse augmentée pilotée à distance

Nicole XU, associée de recherche postdoctorale du CNRC, Laboratoire de physique computationnelle et de dynamique des fluides, laboratoire de recherche navale des Etats-Unis.

Bien que l’éthique de la recherche sur les invertébrés ait été largement éclipsée par la considération pour les animaux d’ordre supérieur, l’éthique des études scientifiques sur les invertébrés a attiré l’attention plus récemment. Nous examinons les considérations éthiques du travail sur les invertébrés et fournissons des recommandations pour les futures lignes directrices, d’un point de vue scientifique, en utilisant les méduses augmentées comme étude principale. Plus précisément, nous avons développé des méduses robotiques biohybrides, ou Aurelia auritavivante augmentée d’un système microélectronique robotique pour contrôler leur nage, avec des applications potentielles dans la surveillance des océans. Bien que les méduses ne possèdent pas de cerveau, de système nerveux central et de récepteurs de la douleur, nous avons surveillé de près leurs réponses au stress, en utilisant les principes de précaution et de minimisation en tenant compte des 4R: réduction, remplacement, raffinement et reproductibilité. Nous discutons également de considérations éthiques dans les études liées à nos recherches, en mettant l’accent sur les lignes directrices aux États-Unis où notre travail a été mené, et suggérons que l’opinion publique de la recherche sur les invertébrés repose fortement sur la répugnance, comme la peur de « jouer à Dieu » ou de réduire le « libre arbitre » des animaux. De plus, les méduses augmentées posent des questions éthiques sur les conséquences écologiques potentielles en tant qu’outils de surveillancedes océans, tels que l’impact des déchets électroniques dans l’océan. Pour conclure ces évaluations, nous recommandons aux éditeurs d’exiger de brèves déclarations éthiques pour la recherche sur les invertébrés. Nous délimitons également la nécessité de plus de recherches sur la douleur et la nociception chez les invertébrés, qui peuvent ensuite être utilisées pour réviser ou valider les normes de recherche actuelles. Ces actions fournissent une base plus solide pour l’étude éthique des espèces d’invertébrés, avec des implications pour les impacts individuels, à l’échelle de l’espèce et écologiques sur les animaux, ainsi que pour les études interdisciplinaires en sciences, en ingénierie et en philosophie.

Partager ce contenu :

234 videos linked to the post:

Europe
Good stories
Afrique
Good stories
Amérique Latine
Good stories
Oceanie
Good stories