Éthique environnementale

Protéger l’avenir de l’avenir, protéger la condition humaine future, c’est entrer dans des champs théoriques éthiques particulièrement délicats.

Hans Jonas donne le ton comme suit : « Parce que nos actions peuvent avoir des conséquences apocalyptiques, ce manque de connaissances téléologiques [protection de l’avenir] accentue son urgence plus qu’à tout autre stade de l’aventure humaine. Malheureusement, l’urgence n’est pas synonyme de succès. Au contraire, il faut admettre que la recherche de la sagesse exige aujourd’hui une grande part de folie. La nature même de notre époque, qui réclame à grands cris une théorie éthique, donne l’impression suspecte qu’il s’agit de faire l’impossible. Mais nous n’avons pas d’autre choix que de l’essayer », H. Jonas « Technologie et responsabilité : Pour une nouvelle éthique », University of Chicago Press, 1974, pp. 163-184.

La Chaire Normandie pour la Paix accueille des chercheurs de renommée internationale afin de faire avancer cette recherche éthique fondamentale.

De même, dans le cadre d’un projet collectif intitulé « Éthique de l’environnement pour les juristes », il est envisagé de croiser les regards de deux disciplines, à savoir le droit et la philosophie, afin d’attirer l’attention des acteurs élaborant, influençant et appliquant les normes juridiques, sur les enjeux de la protection de l’environnement. Il s’agit notamment des parlementaires et des élus locaux, des cadres et agents travaillant pour les ministères et autres administrations, qu’elles soient internationales, nationales ou locales, des juges, avocats et personnels judiciaires dans leur ensemble, des responsables du monde économique ainsi que des représentants de la société civile, sans oublier la sphère de l’enseignement et de la recherche. Le présent projet vise à donner la parole aux philosophes et juristes les plus compétents qui ont mené des réflexions dans le domaine de l’éthique environnementale.

L’éthique, en tant que spécialité philosophique, traite des règles de comportement des êtres humains. En tant que discipline normative, elle est étroitement liée au droit, même si les manières dont les normes sont produites et reçues diffèrent. Cependant, il est généralement admis par la communauté juridique que les normes juridiques intègrent les valeurs mises en avant par l’éthique, par exemple à travers les différents processus constitutionnels, législatifs et réglementaires, l’élaboration de traités internationaux, dans le cadre de l’interprétation juridictionnelle et par la participation directe ou indirecte des citoyens et du public. Les considérations éthiques influencent également le monde des contrats, où se rencontrent les volontés privées, individuelles ou collectives (notamment celles des entreprises) et publiques (à travers les administrations). En ce sens, les juristes apparaissent aux philosophes comme les praticiens d’un secteur du droit, mais leur pratique met en jeu des présupposés philosophiques qui intéressent aussi bien les philosophes que les juristes.

Un discours mutuel s’avère donc être un desideratum utile et fructueux. Ceci est particulièrement vrai pour les défis écologiques auxquels l’humanité et les différents acteurs précités sont confrontés. Pour eux, les initiateurs du projet souhaitent mobiliser les enseignements de l’éthique environnementale en réfléchissant aux normes de comportement à adopter par rapport aux éléments vivants et non vivants de la nature, aux ressources naturelles et aux écosystèmes de notre planète.

Les résultats attendus du projet sont de deux ordres :

1) La publication d’un ouvrage collectif qui vise à répondre à deux objectifs essentiels : a) introduire le sujet, à la manière d’un manuel scolaire, et b) approfondir scientifiquement certains thèmes actuels, à travers une recherche collective. Sur le fond, il insistera sur la présentation des débats actuels et des oppositions théoriques sur le droit de l’environnement. Par exemple, entre les adeptes du positivisme et ceux qui cherchent à fonder les normes dans des valeurs préexistantes, entre les fictionnalistes et les réalistes ou entre les défenseurs d’une approche anthropocentrique de la problématique et les défenseurs d’une approche écocentrique.  Dans un premier temps, il s’agira de croiser les courants philosophiques classiques avec les courants spécifiquement environnementaux, tout en les rendant féconds pour le droit. Dans un second temps, l’ouvrage appliquera l’éthique environnementale à des questions spécifiques, particulièrement actuelles et controversées, telles que le statut de l’animal, la responsabilité environnementale, la sobriété économique, les inégalités écologiques, la démocratie environnementale, les risques technologiques environnementaux, la solidarité écologique, la vision des peuples autochtones et la justice climatique. Les contributions doivent être rédigées dans l’une des trois langues suivantes : anglais, français ou espagnol. 

2) L’organisation d’un cycle de conférences qui se déroulera sur deux années universitaires (2020/21 et 2021/22) autour du thème « L’éthique environnementale pour les juristes » (entre 2 et 4 conférences par année universitaire). Au cours de chaque conférence de deux heures, organisée par l’un des trois partenaires (IRENEE, UL EA 7303, Archives H. Poincaré, UMR 7117, Chaire normande pour la paix), il s’agira de croiser les regards respectivement d’un philosophe et d’un juriste sur des thèmes précis relevant des domaines de compétence des intervenants. Une discussion aura ensuite lieu avec l’ensemble des participants.

3 articles dans cette ligne de recherche :

La déforestation* est-elle un «crime contre l’humanité» ?
Éthique environnementale
{ ELLE RÉPOND }Émilie Gaillard, enseigne le droit privé (les lois) à Sciences Po Rennes, à Caen (Calvados). { POURQUOI ON EN PARLE }...
Lire la suite
Conférence "La fabrique des pandémies - Préserver la biodiversité, un impératif pour la santé planétaire"
Bioéthique / Biodroits
MERCREDI 15 SEPTEMBRE 14h à 16hAmphithéâtre DEMOLOMBE Faculté de droit de Caen Cette conférence portera sur un travail mobilisant de ...
Lire la suite
Symposium international sur le droit de l'environnement 2/2
Processus de mutation des droits fondamentaux et des systèmes juridiques
CONSEIL INTERNATIONAL DU DROIT DE L'ENVIRONNEMENTCHAIRE DE NORMANDIE POUR LA PAIXCOMMISSION MONDIALE DU DROIT DE L'ENVIRONNEMENT DE L'UICN  Symposium ...
Lire la suite

Partager ce contenu :