Un débat à micro ouvert s’est tenu à la GCU sur la résolution de la CIJ sur la justice climatique à l’Université GC, Lahore au Pakistan.

Un débat à micro ouvert s’est tenu jeudi à l’université Government College de Lahore, où les jeunes se sont prononcés à une écrasante majorité en faveur de la résolution de la Cour internationale de justice (CIJ) sur le climat, qui vise à placer les droits de l’homme au centre du processus décisionnel en matière de changement climatique.

Les jeunes étudiants ont souligné que la justice climatique est un droit de l’homme fondamental qui est mis à mal à chaque seconde. Ils estiment toutefois qu’il est grand temps de remédier à cette situation.

Les étudiants, rejoints par le professeur Asghar Zaidi, vice-chancelier de la GCU de Lahore, et le professeur Habib Ali Bokhari, vice-chancelier de la Kohsar University de Murree, ont également scandé le slogan « Votez OUI pour la justice climatique ».

Le débat était organisé par la GCU Lahore’s Environment Protection Society en collaboration avec la Chaire d’excellence CNRS Normandie pour la Paix et World’s Youth for Climate Justice dans le contexte de l’appel lancé par le Vanuatu aux dirigeants mondiaux pour qu’ils votent en faveur de la résolution de la CIJ sur le climat à l’Assemblée générale des Nations unies.

Le directeur du Centre d’études sur le développement durable (SDSC) de la GCU de Lahore, le professeur Faiza Sharif, a ouvert le débat en faisant la lumière sur le mouvement pour la justice climatique de la CIJ, selon lequel les nations insulaires du Pacifique tentent d’obtenir que la plus haute juridiction du monde émette une déclaration juridique, ou un avis consultatif, sur le changement climatique.

« Pour y parvenir, le Vanuatu doit obtenir qu’un nombre suffisant de membres de l’Assemblée générale des Nations unies votent en faveur de la résolution de la CIJ sur le climat », a-t-elle déclaré. Le Vanuatu a récemment annoncé que l’Assemblée générale votera sur la résolution le 14 décembre 2022.

Plus tard, le directeur du SDSC de GCU Lahore a ouvert le débat sur la résolution et la justice climatique. Une majorité écrasante d’étudiants s’est exprimée en faveur de la résolution. Cependant, quelques étudiants ont souligné la nécessité d’investir davantage dans le progrès technologique. Ils ont déclaré que pour certains États, réduire les émissions de gaz à effet de serre signifiait ralentir leur croissance économique.

Le vice-chancelier, le professeur Asghar Zaidi, a déclaré que les inondations dévastatrices au Pakistan ont suscité une lutte pour l’obtention de fonds pour les pertes et dommages et que les diplomates pakistanais ont fait un travail exceptionnel pour cela à la COP27. « J’espère que le Pakistan soutiendra la résolution du Vanuatu si elle va dans le sens de la justice climatique », a-t-il ajouté.

Il a apprécié le fait que les jeunes de l’Université de Guelph deviennent proactifs et qu’ils débattent des véritables défis auxquels le monde est confronté. Il a rappelé que l’idée de demander à la Cour internationale de justice de La Haye d’émettre un avis consultatif sur le changement climatique a été conçue par des étudiants de l’Université du Pacifique Sud à Vanuatu.

Le vice-chancelier de l’université Kohsar de Murree, le professeur Dr Habib Ali Bokhari, a déclaré que des actions immédiates sont nécessaires car le changement de température, de précipitations, de disponibilité de l’eau et de taille de la population a un impact plus important sur la production alimentaire mondiale.

Partager ce contenu :

Le transhumanisme ne se conjugue pas au présent mais plutôt au futur et même au futur d’anticipation qui prédit ce qui ne manquera pas d’arriver
Bioéthique / Biodroits
Avec : Émilie Gaillard maître de conférences à l’Université de Caen, enseignante à Sciences-Po Rennes, spécialiste du droit des ...
Lire la suite
Colloque international pluridisciplinaire - La natalité comme enjeu stratégique de politique de santé publique
Actualités
Le 10ème colloque international France-Chine, en webinaire les 15 et 16 décembre 2022, portera sur « La natalité comme enjeu stratégique de ...
Lire la suite
Webinaire 40 ans CIDCE et CNP - Les Principes généraux du droit de l’environnement
Justice climatique
12 décembre 2022 - 18h La Chaire d’excellence CNRS Normandie pour la Paix et le CIDCE s'associent pour célé...
Lire la suite
Dialogues Intergénérationnels avec des représentants de peuples autochtones - N. K. Keny
Peuples autochtones
Rencontre avec : N. K. KenyCommunautés autochtones SUMI de Nagaland (Nord-est de l’Inde) - Travailleuse sociale, activiste et dé...
Lire la suite
Les principes de tutelle et l'initiative d'un avis consultatif de la Cour internationale de justice sur la crise climatique
Justice climatique
Le Groupe de Travail sur la Tutelle de la Terre, la Chaire d'excellence Normandie pour Paix et Le Conseil pour ...
Lire la suite
Arrêt sur recherche n° 2 : Le droit au défi du transhumanisme
Indicateurs juridiques
L’IERDJ organise le vendredi 2 décembre 2022 la deuxième édition de ses nouveaux rendez-vous mensuels autour de recherches qu’...
Lire la suite
Le premier débat universitaire du Pakistan sur la résolution de Vanuatu sur la Justice Climatique
Justice climatique
La résolution du Vanuatu sur la justice climatique recueille une vague de soutien dans le monde entier. La premiè...
Lire la suite